Depuis plus ou moins longtemps, vous lisez ou entendez les communications de la Confédération Française de l'Encadrement  CGC.

 

Parmi les organisations syndicales françaises, la CFE-CGC vous semble le plus en rapport avec votre façon d'appréhender le monde du travail, la vie économique et sociale de notre pays. Cependant, vous hésitez encore à franchir le pas et adhérer à une organisation dont finalement vous ne connaissez peut-être pas grand-chose.

  

Nous souhaitons vous aider à mieux comprendre ce qu'est un syndicat, ce qu'est la CFE-CGC en particulier. Quelles sont ses valeurs et ses idées,  quelle est sa vision de l'entreprise et des relations au travail ? Mais aussi quelle est son histoire, qu'a-t-elle apporté au droit social et aux institutions françaises et européennes ?

 

Avant tout, un syndicat est un rassemblement de femmes et d'hommes qui veulent défendre ensemble leur droit au travail et leur droit de travailler et de gagner leur vie dans des conditions décentes. Presque toujours, un salarié isolé ne fait pas le poids face à la Direction. Sans les syndicats, que croyez-vous que seraient

 

-       la durée du temps de travail

-       la durée des congés

-       les conditions de travail

-       la protection sociale

-       la retraite

-       et… les salaires ?

 Sans parler du droit de chacun à exercer sa profession dans la dignité et sans mesure vexatoire. Déjà que ce n'est pas facile…

 

Dans le paysage syndical français, la CFE-CGC est une organisation à part. Elle est la seule à défendre spécialement le personnel d'encadrement, c'est-à-dire les cadres bien sûr mais aussi les agents de maîtrise, les techniciens et tous les professionnels qui portent des responsabilités. Ca ne veut pas dire que la CFE-CGC se désintéresse du sort des autres salariés. Le plus souvent, ce que revendiquent les représentants de notre organisation profite à l'ensemble des salariés.

Pour la CFE-CGC, l'intérêt des salariés n'est pas opposé à celui des entreprises, au contraire. Une entreprise qui se porte bien traite mieux ses salariés qu'une entreprise qui va mal. Et des salariés heureux sont le meilleur garant de la performance de leur    société.

 

La CFE-CGC privilégiera toujours la négociation au conflit mais, s'il le faut, si aucune discussion n'a permis de faire aboutir des revendications légitimes, la CFE-CGC sait se battre, appeler à la grève et à manifester, aux côtés des autres organisations syndicales.

 

Tout au long de son existence, la CFE-CGC a apporté sa réflexion et son sens de l'innovation à l'édifice social français puis européen. Par exemple, c'est sur proposition et sous l'impulsion de la CGC (ancien nom de la CFE-CGC) qu'ont été créées l'AGIRC et l'APEC.

 

Nous espérons sincèrement que vous déciderez de nous rejoindre, de profiter vous aussi des moyens mis à disposition par la CFE-CGC pour vous défendre et, si vous le souhaitez, d'apporter vous aussi vos idées et votre disponibilité pour améliorer la situation des collaborateurs de votre entreprise.